www.bible974.com  

Préambule

1) La Bible est-elle authentique?

La Bible (du grec «ta biblia» = les livres) est un ensemble de textes rédigés sur une période de 1200 ans environ, par une cinquantaine d’auteurs très différents (des rois, des prophètes mais aussi de simples pêcheurs…)

Dès le début, la Bible, que l’on appelait alors «la loi», était écrite en plusieurs exemplaires, envoyés notamment aux chefs des 12 tribus d’Israël, comme il est écrit dans Deutéronome 31:9: « Moïse écrivit cette loi, et il la remit aux sacrificateurs, fils de Lévi, qui portaient l’arche de l’alliance de l’Éternel, et à tous les anciens d’Israël».

Il a donc toujours existé des «copies de sauvegarde» des textes bibliques originaux, auxquelles ceux qui avaient un doute pouvaient se référer pour vérifier si un texte n’avait pas été altéré. La propagation du christianisme à travers le monde s’est accompagné d’une diffusion de plus en plus large de la Bible. Si quelqu’un de mal intentionné avait voulu corrompre le message biblique, il aurait dû modifier tous les exemplaires en circulation: impossible! La Bible a traversé le temps et nous est parvenue sans aucune altération du sens: oui, elle est 100% authentique!

2) Cette traduction est-elle fidèle?

La Bible a été rédigés à l’origine en hébreu, araméen et grec. Au 2e siècle avant J.C. l’ensemble des textes bibliques a été traduit en grec par 70 savants réunis à Alexandrie. C’est cette version de l’Ancien Testament, connue sous le nom de «Septante» ou «LXX» ou «Alexandrine», que Louis Segond, docteur en Théologie de l’université de Genève, a principalement utilisée pour le guider dans sa traduction des textes originaux en hébreux. C’est en outre la «Septante» à laquelle font toujours référence les auteurs du Nouveau Testament quand ils citent un passage de l’Ancien Testament.

Louis Segond a mis six ans pour accomplir sa traduction de l’Ancien Testament et il a remis son manuscript le 6 janvier 1871 à la Compagnie des Pasteurs de Genève, qui, après relecture, l’a publiée en 1874. Louis Segond n’a pas traduit Maccabées 1, Maccabées 2, Baruch, Judith, Qohélet, Sagesse et Tobie, car ces livres ne sont pas reconnus par le canon juif. Dans le canon catholique, ces sept livres sont reconnus comme étant bel et bien des écritures saintes mais ils sont appelés «deutérocanoniques», ce qui veut dire d’une seconde liste.

Louis Segond a ensuite travaillé six autres années pour traduire le Nouveau Testament (dont les textes originaux sont eux quasiment tous en grec).

Sa «Sainte Bible», comprenant l’Ancien et le Nouveau Testaments, sera publiée en 1880 à Oxford, Paris, Lausanne, Neuchâtel et Genève. Cette traduction est unanimement reconnue comme étant de très grande qualité, cette traduction est 100% fidèle.

3) Le vocabulaire n’est pas un peu bizarre?

Louis Segond utilise le vocabulaire de son époque (1810-1885), ce qui peut parfois surprendre le lecteur du 21e siècle. Par exemple, dans une traduction plus récente (Bible de Jérusalem) l’apôtre Paul dit (Acte 24:14)«…c’est suivant la Voie, qualifiée par eux de parti, que je sers le Dieu de mes pères…» Dans la Bible Louis Segond, le même passage est ainsi rédigé: «…je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu’ils appellent une secte…» À la fin du 19e siècle, le mot "secte" n’avait pas encore la connotation péjorative qu’on veut lui donner aujourd’hui et voulait simplement dire section.
Autre exemple: Louis Segond emploie le mot «sacrificateur» notamment dans ce verset d’Ezéchiel (44:21) «Aucun sacrificateur ne boira du vin lorsqu’il entrera dans le parvis intérieur», alors que dans une Bible moderne, on emploie le mot «prêtre».

Au fil des siècles, il y a une distance culturelle et linguistique de plus en plus grande entre les textes bibliques et nous.
La Bible Louis Segond a d’ailleurs fait l’objet d’une révision en 1910 et 2007. Quoi qu’il en soit, cette version originale de 1880 nous plaît beaucoup, malgré son vocabulaire daté.

4) Cette Bible «en ligne» est-elle différente?

Nous avons mis en ligne la version originale de la Bible de Louis Segond, celle de 1880, avec comme seules modifications, des liens hypertextes. Par exemple, quand un évangéliste cite un passage de l’Ancien Testament, dans la mesure du possible, nous avons mis un lien vers le texte cité. N’est ce pas tout l’intérêt d’une bible en ligne après tout: naviguer facilement à travers le texte? Ce long mais passionnant travail de placer des liens hypertextes n’est pas terminé.

Bonne lecture !

☆ Pour accéder à un TEXTE, sélectionnez-le dans le menu déroulant ci-dessous :




☆ Pour accéder directement à un VERSET, indiquez le livre (selon l’abbréviation usuelle), le chapitre et le verset, par Exemple Jn 12:14

   :   

 

Thèmes

fiangonana

Toute reproduction, même partielle, est interdite. Les droits d’auteur concernent la traduction, l’apparence et les fonctionnalités du site.

Suivez nous sur facebook : f 

made on a mac